Lettre ouverte aux Français qui se croient le nombril du monde par Denise Bombardier

Lettre ouverte aux Français qui se croient le nombril du monde

Titre de livre: Lettre ouverte aux Français qui se croient le nombril du monde

Éditeur: Albin Michel

Auteur: Denise Bombardier


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Denise Bombardier avec Lettre ouverte aux Français qui se croient le nombril du monde

"Vous, les Français, vous oscillez entre l'arrogance et l'autoflagellation, réussissant même à cultiver les deux à la fois. Vous pratiquez l'arrogance, dernier vestige du temps de votre puissance perdue et vous vous flagellez, complexés par l'obsession de ne pas parvenir à ce que vous imaginez être l'efficacité américaine. À titre de francophone du Québec dont les racines françaises remontent au XVIIe siècle, je ne vous laisserai pas me renvoyer de vous cette image déprimante d'un peuple qui semble se convaincre que ses forces sont ses faiblesses et vice-versa. Tant que je parlerai français, que je lirai en français, que je rêverai en français, je m'autoriserai le droit de vous critiquer. Car je refuse que vous bradiez une partie du patrimoine culturel que je partage avec vous."

Livres connexes

"Vous, les Français, vous oscillez entre l'arrogance et l'autoflagellation, réussissant même à cultiver les deux à la fois. Vous pratiquez l'arrogance, dernier vestige du temps de votre puissance perdue et vous vous flagellez, complexés par l'obsession de ne pas parvenir à ce que vous imaginez être l'efficacité américaine. À titre de francophone du Québec dont les racines françaises remontent au XVIIe siècle, je ne vous laisserai pas me renvoyer de vous cette image déprimante d'un peuple qui semble se convaincre que ses forces sont ses faiblesses et vice-versa. Tant que je parlerai français, que je lirai en français, que je rêverai en français, je m'autoriserai le droit de vous critiquer. Car je refuse que vous bradiez une partie du patrimoine culturel que je partage avec vous.""Vous, les Français, vous oscillez entre l'arrogance et l'autoflagellation, réussissant même à cultiver les deux à la fois. Vous pratiquez l'arrogance, dernier vestige du temps de votre puissance perdue et vous vous flagellez, complexés par l'obsession de ne pas parvenir à ce que vous imaginez être l'efficacité américaine. À titre de francophone du Québec dont les racines françaises remontent au XVIIe siècle, je ne vous laisserai pas me renvoyer de vous cette image déprimante d'un peuple qui semble se convaincre que ses forces sont ses faiblesses et vice-versa. Tant que je parlerai français, que je lirai en français, que je rêverai en français, je m'autoriserai le droit de vous critiquer. Car je refuse que vous bradiez une partie du patrimoine culturel que je partage avec vous."